Mind,  Travel

L’après-voyage: effet Cendrillon

Je me souviendrai toujours de ma première soirée de retour chez mes beaux-parents, après avoir du interrompre notre voyage (on l’espère, que pour quelques mois) pour qu’Andy se fasse extraire ses dents de sagesse… 

Ce soir là, pour la première fois en 5 mois, je reprends une douche qui me semble la plus parfaite du monde (malgré le fait qu’à cause du toit incliné, on ne sait pas se mettre debout): la pression de l’eau, sa température, sa douceur (quasi pas de calcaire), le rideau de douche (pour une fois on en met pas partout!) l’essuie parfumé qui m’attend à la sortie…: un moment inoubliable que je souhaite éterniser ici par peur que je n’oublie ces choses simples, qui nous paraissent banales lorsqu’on peut y goûter au quotidien. 

Après la douche, je retrouve avec immense joie mon pyjama à longues manches préféré (car ici les températures ne sont pas les mêmes qu’au Mexique). Pour notre plus grand bonheur notre lit (celui qui avait été dans l’appartement que nous avons quitté pour voyager) nous attend les bras ouverts, fraîchement préparé par les soins de ma belle-maman. Attention, nous attendaient non seulement nos draps de lit, mais aussi nos oreillers ergonomiques s’il-vous-plaît! Tout un programme. 

Et là, on se couche, on se regarde avec un grand sourire et on KIFFE. Je ne pense jamais avoir ressenti un lit avec tous mes sens, avec une telle intensité. La sensation du matelas bien dur comme je l’aime qui supporte tout mon corps, mon oreiller spécialement adapté à la façon dont je dors (sur le dos), et de l’espaaaaaace (deux matelas individuels placés côte à côte). Bref, le bonheur! 

Mais ce n’est pas tout, car à ça viennent s’ajouter des “extras” non négligeables… Ces objets dont on ne disposait quasiment jamais en voyage, à savoir: la table de chevet (et une de chaque côté du lit, oui oui!), la lampe de chevet (aussi, chacun la sienne tant qu’on y est), la prise électrique qui permet de recharger le téléphone juste au pied du lit (sans devoir se lever, donc)… et je m’arrête ici mais vous aurez compris l’idée. 

Morale de l’histoire: si vous pensez que ces choses énumérées ici sont “basiques”, détrompez-vous. Tout ça, c’est du LUXE, mais on le prend pour acquis. On ne s’en réjouit plus, on ne s’en émerveille plus. 
Et si on essayait de garder nos yeux d’enfants, au quotidien? Ces yeux qui rient et s’émerveillent devant toutes ces belles choses de la vie. Ces yeux vifs et rieurs, qui découvrent le monde et toutes ses merveilles. 

Une chose est sûre: lorsque j’arriverai véritablement à voir le monde tel un enfant, jour après jour, tout ce qui m’entoure – aussi banal et ordinaire que les choses puissent paraître – sera emprunt d’une éternelle magie. Telle la fée magique dans Cendrillon, j’aurai le pouvoir d’embellir à tout jamais mon quotidien. 

C’est là que réside tout le pouvoir de la gratitude ✨

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *