Travel

Le voyage, des retrouvailles avec moi-même

Cet article est né de réflexions de deux amies avec qui j’ai récemment échangé par message, après 4 mois de voyage sans date retour. La première me demandait “que découvres-tu sur toi?”, alors que la deuxième me faisait gentiment part d’une de ses craintes par rapport à ce voyage que nous vivons avec Andy: “Tu es partie pour te trouver, mais ne penses-tu pas finalement te perdre davantage?” Je les remercie de tout cœur pour ces questions, car elles m’ont fait cogiter. Voici en quelques lignes ce que je leur ai répondu et ce que je tenais à coucher sur le ‘papier’:

Au fur et à mesure du voyage, je me redécouvre. Comme si je me rencontrais pour la première fois, et que je faisais véritablement connaissance avec moi-même. Comme si je me voyais moi-même, de l’extérieur. Une inconnue avec laquelle j’ai envie de sympathiser, d’échanger.

Je me surprends être à nouveau comme quand j’étais petite: positive, pétillante, avec une énergie débordante et contagieuse. Souriante au point d’en marquer les esprits. Courageuse, déterminée et décidée à aller à la rencontre et à la découverte de ce qui m’entoure et m’attire.

Je me rends compte à quel point il me faut peu pour être heureuse, et que la plupart des choses après lesquelles j’ai couru jusqu’à l’épuisement total pendant plus de 10 ans n’ont, en fait, que bien peu d’importance à mes yeux: une carrière avec de beaux titres de postes, un salaire fixe conséquent, la reconnaissance externe, l’approbation et le soutien sans faille de ma famille… pour en nommer certaines. Je découvre avec grande joie et soulagement que je n’ai besoin de quasiment aucun bien matériel pour me sentir bien dans ma peau et bien dans ce monde. La preuve: je ne possède actuellement que deux sacs à dos et ils contiennent à eux seuls tout ce dont j’ai besoin pour vivre, voir plus encore. Tant mieux, car j’ai horreur de m’encombrer!

Je me réjouis comme quand j’étais gamine de chaque nouveau jour, je m’émerveille devant des choses qui peuvent paraître insignifiantes, comme une fleur, un rayon de soleil, un insecte, un chocolat ou un bon jus frais… Ces petites choses ont le pouvoir d’éclairer mes journées, et de donner naissance à des moments inoubliables. Pour la première fois dans ma vie, je ressens une vraie gratitude pour chaque nouveau jour qui se présente à moi au réveil, car je sais qu’il m’offrira de merveilleuses nouvelles découvertes – à condition que je garde mes yeux et mon cœur grand ouverts.

Je vais à la rencontre de mes vraies valeurs, celles profondément ancrées en MOI vs. celles qui se sont en fait avérées être des attentes de tiers, projetées sur moi. Je découvre ce qui me fait du bien, ce qui me nourrit, ce qui me fait grandir, mais aussi ce qui m’enlève mon énergie vitale, ce qui m’affaiblit, ce qui me stresse. Je me rends compte de ce qui me pousse à aller vers l’avant et ce qui me freine, ce qui me motive et ce qui m’effraye.

J’apprends à me poser pour mieux m’accueillir, mieux m’accepter telle quelle je suis, avec toutes mes facettes – y compris les plus sombres et les plus éblouissantes.

Bref, je vis une rencontre avec moi-même, et je me rends compte de plus en plus que la clé de voûte d’une vie épanouie est de véritablement me connaître pour m’accepter et ainsi pleinement pouvoir exprimer qui je suis au plus profond de mon être. Car au final, mon meilleur ami c’est MOI, non?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *